Les beaux jours reviennent, et l’envie de partir à l’aventure dans les montagnes se fait de plus en plus sentir ! L’équipe Speck-Sports vous propose quelques conseils afin de bien vous préparer pour partir plusieurs jours en randonnée itinérante. 

Une randonnée ça se prépare ! Si vous partez à l’aventure sans avoir planifié votre séjour il pourrait vous arriver plusieurs problèmes ! Et comme dit le dicton « il vaut mieux prévenir que guérir »

Le temps des cartes est peut être révolu lorsque vous utilisez votre voiture mais en montagne il n’y a rien de plus fiable qu’une bonne et vieille carte ! Préparez votre itinéraire en étudiant méticuleusement votre randonnée. Prenez en compte les passages techniques, les points d’eau, les cols ou encore les refuges et points de bivouac. Il est toujours important de connaître l’environnement dans lequel vous évoluez. En effet au cours de votre périple, vous pourriez avoir à changer vos plans et c’est pourquoi il est toujours essentiel de bien connaître les possibilités qu’offre l’itinéraire que vous avez choisi.

La distance vous donne une idée de ce que vous avez à parcourir, mais c’est surtout le dénivelé positif qu’il faudra prendre en compte afin d’évoluer de manière efficace et en adéquation avec vos plans de départ. La technicité du terrain peut jouer également (pierrier, glace, neige, boue) et vous ralentir. C’est pourquoi nous insistons sur le fait de connaître au mieux l’environnement dans lequel vous allez évoluer.

La météo est également un facteur à ne pas négliger car il peut être décisif. Consulter plusieurs fois celle-ci avant de partir sur un massif et renseignez-vous sur l’état des sentiers s’il y a eu des précipitations les jours passés. Speck-Sports vous conseille 2 sites pour la consulter : Météo YR Météo Wesserling

Il ne faudra pas attendre d’être sous la pluie pour découvrir comment monter sa tente ou mettre sa veste Gore-Tex. Tester son matériel avant de partir est une évidence et vous évitera de vous mettre dan des situations compliquées. N’hésitez pas à monter votre tente dans votre jardin (ou votre salon) afin de comprendre son procédé de montage. Il en va de même pour votre sac à dos et vos chaussures. Portez les plusieurs jours afin de les faire à votre pied.

Pensez à faire une check-list de tout ce que vous souhaitez emporter. Une fois votre sac prêt, gardez là chez vous et rayez à votre retour ce qui vous a été inutile. Cela vous aidera à préparer votre prochaine aventure en optimisant votre paquetage.

N’attendez pas la dernière minute pour préparer votre paquetage. Certains appareils (gps, batterie portable, go pro, appareil photo) nécessitent un temps de charge avant d’être exploitables, alors pensez-y avant de partir sous équipé !

Le sac à dos : Il est important de choisir un sac à dos qui vous conviendra et qui s’adaptera à votre morphologie. Chez Speck-Sports nous proposons plusieurs marques proposant différents types de dorsales adaptées à diverses morphologies. Pensez à le préparer également à l’avance tout en ayant conscience que vous le porterez pendant plusieurs jours sur votre dos. Pensez également que plus vous choisissez un sac à dos avec un grand volume, plus ce dernier sera chargé et donc difficile à porter. Limiter son litrage de sac à dos permet également d’apprendre à se limiter dans ce que l’on emporte.

Pour ce qui est du poids du sac, il s’agit de toujours faire en sorte que ce qui vous paraît léger dans votre salon ne le sera pas après plusieurs heures de marche en montagne ! Pensez à partir avec un sac à dos optimisé et éviter de rajouter des petits accessoires de dernières minutes qui ne feront que vous encombrer.

Le textile : En plus d’un bon sac à dos, il est primordial d’être correctement équipé sur le plan textile lorsque vous partez à l’aventure en randonnée ! Nous avons la chance aujourd’hui de pouvoir profiter de nombreux matériaux technologiques pour évacuer la transpiration, pour garder la chaleur et pour se protéger des rayons UV. 

Pour votre randonnée, l’équipe Speck-Sports vous conseille de posséder 3 couches : Un t-shirt respirant et léger, une polaire ou une veste chaude, une veste gore-tex ou imperméable. Lorsque vous avez froid, sachez qu’il est plus intéressant de posséder plusieurs couches intermédiaires qu’une grosse couche épaisse.

Les chaussures : Avant votre sac à dos, la paire de chaussures est l’équipement qui vous permettra d’aller loin dans l’aventure. Tout le monde sait qu’une mauvaise paire de chaussure peut vous gâcher une randonnée. Il faut savoir que pendant la marche, votre pied gonfle et c’est pourquoi il est important de prendre 1 pointure au dessus de votre pointure normale. Même si cela peut vous paraître grand en magasin, une fois dans les montagnes vos pieds vous remercieront. N’enlevez jamais vos chaussures en milieu de journée ou avant la fin de votre étape ! Vos pieds vont se mettre à gonfler et il est parfois très difficile d’arriver à les remettre. 

Il existe de nombreux modèles de chaussures, tige haute, tige basse, avec ou sans membrane Gore-Tex, plus ou moins respirantes. Lorsque vous achetez vos chaussures de randonnée, il est essentiel d’avoir à l’esprit ce que vous recherchez et de venir essayer en  magasin en échangeant avec un spécialiste de l’outdoor. Certaines marques proposerons des modèles plus ou moins fins, avec plus ou moins d’amortis mais ne vous inquiétez pas ! Tout le monde trouve chaussure à son pied.

Pour ce qui est du match tige haute vs tige basse, il est  nécessaire de souligner qu’il n’y a pas de réponse universelle. Certaines personnes préféreront une tige haute afin de maintenir leur cheville, d’autres voudront avoir plus de liberté. Une valeur sûre reste cependant la semelle Vibram, qui n’a plus a démontrer son efficacité sur les chemins techniques.

Partir seul en montagne est une erreur qui pourrait vous coûter cher. Les sentiers rocailleux et les cols enneigés sont dangereux et une erreur de parcours peut également vite arriver. C’est pourquoi il est important de toujours se trouver un compagnon d’aventure avec lequel vous pourrez vous entraider dans les moments difficiles. En cas de problèmes graves, l’un des deux peut toujours aller chercher les secours après avoir mis en sécurité son binôme. Nous mettons l’accent sur le fait que la montagne est un environnement hostile et dangereux et qu’il est important d’agir avec humilité afin de ne pas se mettre en danger.

Pensez également à toujours prendre avec vous un peu d’argent liquide afin de faire face à une situation de crise. En effet, en montagne il est inutile de vouloir sortir une carte bleue.

Si vous partez plusieurs jours, il est essentiel d’avoir un apport calorique en adéquation avec votre activité. L’eau et la nourriture sont des éléments essentiels à la réussite d’une randonnée en autonomie. Pour cela vous avez deux possibilités : soit vous vous équipez avec de la nourriture lyophilisée et/ou de la nourriture à emporter (mais attention au volume). Soit vous vous restaurez dans les refuges de montagne, mais vous devrez tout de même penser à emmener avec vous de quoi manger pendant la journée car lorsque vous marchez en montagne, votre corps demande de l’énergie. 

Quoi qu’il en soit vous devrez bien prévoir votre itinéraire. Choisir de se restaurer en refuge implique que vous êtes dépendants de ces derniers et que vous devez à tout prix le rejoindre en fin de journée. Cela vous laisse moins de marche de manœuvre mais vous permettra également de marcher avec un paquetage réduit.

A l’inverse, si vous avez choisi de bivouaquer sous tente, alors vous avez beaucoup moins de contraintes d’itinéraire et de timing. Cependant votre paquetage se trouvera plus lourd et votre vitesse moyenne de randonnée sera alors réduite.

Enfin il existe également un bon compromis qui consiste à prendre sa tente et à bivouaquer proche des refuges. Cela permet en cas de changement de programme de ne pas être dépendant d’une refuge la nuit venue. Ce type de randonné implique également que vous ayez de quoi vous rassasier en autonomie.

Pour ce qui est de l’eau, nous vous recommandons de lire l’article où nous présentons les différents systèmes de filtrages. Avec un système de ce type, vous pourrez capter de l’eau potable à n’importe quelle source et même si l’eau se trouve être stagnante. Vérifiez cependant sur votre tracé les points d’eau. S’ils sont rares, pensez à emporter une grande capacité de stockage.

Une bonne gestion du temps est indispensable en montagne si vous souhaitez profitez de votre semaine et découvrir les lieux que vous aviez prévu ! Pour cela il faut être un minimum exigeant avec soi même et accepter les contraintes météorologiques. Choisir de passer 1 ou 2h à côté d’un lac pour pique-niquer le midi est une bonne idée, mais vous devrez accepter le fait de marcher tard le soir pour arriver au lieu de votre bivouac.

Le plus important est de découper les journées sans être trop gourmand. On a toujours tendance à se sur évaluer lorsqu’on planifie un itinéraire. Prenez en compte le fait que vous avez un paquetage sur le dos, qu’il peut faire très chaud ou bien qu’il peut y avoir de l’orage durant plusieurs d’affilées. Réduisez toujours votre étape de 10% de ce que vous vous sentez capable de faire. Il vaut mieux arriver avec un peu d’avance que de s’épuiser en pleine montagne à subir les jours qui s’enchaînent.

Si vous partez en groupe il faudra se mettre d’accord sur les étapes prévues et sur la volonté de les réaliser afin d’être en temps et en heures dans les différents lieux de bivouacs. En période estivale, les nuits sont réservées à l’avance dans les refuges et si vous arrivez avec un jour de retard il se peut que celui-ci affiche complet.